Campagne de désinformation les ciblant: Lamamra et Arkab, bourreaux du Makhzen

Beaucoup de bruit circule ces derniers temps sur un imminent remaniement du gouvernement.
Un remaniement qui verra, selon la rumeur véhiculée délibérément par des malintentionnées, deux figures du gouvernement dirigé par Aimene Abderrahmane, à savoir le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra, et le ministre de l’Énergie et des Mines Mohamed Arkab, deux bourreaux du régime du Makhzen.
Les deux hommes d’État ne sont nullement épargnés par cet appareil de désinformation, bien orchestré par le Makhzen et relayé par les barbouzes supplétifs de sa Majesté.
Le régime du Makhzen réserve un traitement spécial à Ramtane Lamamra, depuis son retour à la tête de la diplomatie algérienne, à la hauteur de son standing international et ses capacités de diplomate de premier ordre très respecté sur la scène internationale.
Les barbouzes et leurs employeurs du Makhzen tentent de semer la suspicion au sein de l’Exécutif Algérien, en vue de piétiner l’action gouvernementale, en diffusant des Fakenews ciblant les ténors comme Arkab et Lamamra
La campagne visant ce dernier est lié à son rôle dans le règlement des questions libyenne et malienne et surtout à ses prochaines activités précédant le Sommet de l’Union Africaine et l’éventualité de chasser l’entité sioniste de l’organisation continentale, après que le président de la Commission de l’Union Africaine le tchadien Moussa Faki, soutenu par le Maroc, et la RDC, présidente en exercice de l’UA, ait ouvert les portes de l’organisation continentale à l’entité sioniste, lui offrant le statut d’observateur. Sur ce registre, le Makhzen ne pardonnera nullement à Ramtane Lamamra ses intenses activités au sein des instances internationales pour barrer la route à la légitimation de l’occupation marocaine via le projet dit d’autonomie.
Idem pour Mohamed Arkab, ministre de l’Energie et des Mines, qui sans bruit, ni trompette, mettra à exécution la fin de l’approvisionnement du royaume en représailles aux tentatives de déstabilisation de l’Algérie, et d’atteinte à son unité territoriale et l’unité du peuple Algérien.
Le Makhzen avait joué avec le feu, en soutenant les organisations terroristes de Rachad et le MAK, auteur des incendies criminels qui ont ravagé plusieurs wilayas du pays.
Le recours à l’arme économique, comme la non-reconduction du contrat d’approvisionnement en gaz algérien via le GME, lèvera le voile sur les mensonges du Makhzen au sujet de la capacité du Maroc à se passer du gaz algérien, en diffusant de l’intox sur des découvertes de gisements pétroliers et gaziers et sur une illusion appelée un gazoduc reliant le Nigeria au Maroc. La campagne de dénigrement qui vise Arkab à l’instar de Lamamra, est liée à sa feuille de route concernant l’exploitation des richesses minières de l’Algérie, notamment le gisement de Ghar Djbilet, wilaya de Tindouf et qui concurrence sérieusement l’activité minière du Maroc

source : https://algerie54.dz/2022/01/08/desinformation-26/

Leave A Reply

Your email address will not be published.