CONSTANTINE : LE COMÉDIEN ET HOMME DE THÉÂTRE, HACÈNE BOULAKHROUF HONORÉ

CONSTANTINE – Le comédien et homme de théâtre, Hacène Boulakhrouf a été honoré lundi à Constantine par le Théâtre régionale de Constantine, TRC-Hadj Mohamed Tahar Fergani, dans une cérémonie conviviale qui a réuni artistes professionnels et amateurs, public, responsables du secteur de la culture et élus locaux, dans le cadre de la célébration de la Journée arabe du théâtre (10 janvier).

Hacène Boulakhrouf, privé des planches depuis l’amputation de sa jambe due au diabète, avait entamé sa carrière artistique en 1979, à partir du théâtre de Constantine et compte à son actif pas moins de 25 pièces théâtrales et plusieurs téléfilms.

À l’occasion, un documentaire sur les traces du parcours riche et varié de Hacène Boulakhrouf, « Hssissine » pour les amis, a été présenté, renvoyant à des succès retentissants des productions théâtrales du TRC de Constantine, comme « Leila ma’a majnoun », (Une nuit avec un fou), « Noukta ala satr » (Un point à la ligne), « Trabendo », « Parking », « Pirates Kharayib », où Boulakhrouf donnait la réplique à d’autres grands du théâtre de Constantine.

Des témoignages des artistes, Abdallah Hamlaoui, Noureddine Bechekri, Hakim Dekar et Djamel Mezouari, les compagnons du parcours artistique de Boulakhrouf ont mis en avant « le talent et la générosité de ce comédien ».

Un acte revisité de la pièce théâtrale « Pirate Kharayib », produite en 2017, avec à l’affiche Hacène Boulakhrouf et Djamel Mezouari a été présenté par les comédiens Hakim Dekar, Djamel Mezouari et Karim Boudechiche qui ont plongé l’assistance dans l’ambiance très animée du théâtre, se donnant la réplique dans un show tout en dérision, ironique à souhait.

Ému jusqu’aux larmes, le comédien Hacène Boulakhrouf a vivement salué l’initiative et a assuré que l’ambiance du théâtre lui manque et qu’il souhaite revenir sur les planches.

L’association locale El Beliri des arts et culture de Ouahid Achour a animé la deuxième partie de la cérémonie avec son spectacle « Fananoun ou lakin » (artistes.. mais).

Au début de la cérémonie, l’homme du théâtre et l’académicien, Allaoua Ouahbi a lu la lettre du théâtre arabe de 2022, écrite par Rafik Ali Ahmed, acteur, homme de théâtre et metteur en scène libanais dans laquelle il avait assuré que « le théâtre demeure le meilleur lieu d’interaction entre individus ».

La Journée du théâtre arabe, a été adoptée le 10 janvier par l’Institut arabe du théâtre pour coïncider avec sa date de fondation en 2008 pour célébrer le théâtre arabe dans tous les pays arabes, rappelle-t-on.

Source : APS

FC-DZ

Leave A Reply

Your email address will not be published.