«Ils dépassent 42 milliards de dollars» Le niveau des réserves de change révélé par le Président depuis la Turquie

Mohamed BOUFATAH Publié dans L’Expression le 17 – 05 – 2022

La situation financière du pays s’améliore d’une façon positive, a affirmé le président de la République devant la diaspora algérienne en Turquie. Cette nette progression sur le chemin du progrès a permis «d’éviter le recours à l’endettement extérieur auprès du Fonds monétaire international(FMI)», s’est-il félicité. Contrairement à certains scénarios pessimistes, l’Algérie n’a pas recouru à l’endettement extérieur.

«Le pays s’éloigne jour après jour des scénarios catastrophes imaginés par certaines parties hostiles qui ont semé le désespoir et tablaient sur un recours à l’endettement en 2020», a-t-il réitéré. Dans ce contexte, le chef de l’Etat a révélé que «les réserves de change dépassent les 42 milliards de dollars». Il a fait également état de l’enregistrement d’un excédent de la balance commerciale atteignant 1,5 milliard de dollars en 2021. Rappelons que les réserves de change s’élevaient à 44 milliards de dollars a la fin de l’année 2021. Grâce aux mesures prises par l’ Etat, dont la restriction des importations, l’Algérie renoue avec les équilibres financiers.


La facture des importations a été réduite de moitié entre 2021 et 2014 tandis que les exportations des hydrocarbures ont nettement progressé. Leur montant s’est établi à 34 milliards de dollars en 2021 contre 64 milliards en 2014.Le Président a affirmé, dans ce sens, que «la politique de relance de l’économie nationale se poursuivra sur des bases solides pour augmenter la production nationale et les exportations et réduire les importations». Il a aussi rappelé que «l’Algérie avait réussi en 2021 à augmenter la valeur des exportations hors hydrocarbures à plus de 5 milliards de dollars, un chiffre appelé à être augmenté à 7 milliards de dollars en 2022, une première depuis 25 ans».

L’Algérie, dont l’économie demeure tributaire à 96% des recettes des exportations gazières et pétrolières, l’année 2022 a été généreuse avec l’augmentation du prix du baril: les cours du Sahara Blend ont atteint hier 111 dollars. À titre de rappel un excédent de la balance commerciale de 1,4 milliard de dollars a été enregistré à la fin de l’année 2021. En 2021, les recettes des exportations du pays auraient ainsi permis de couvrir le coût des importations sans aucun recours aux réserves de change. Avec une balance commerciale excédentaire, le déficit de la balance des paiements est passé de 11,998 milliards de dollars à fin septembre 2020 à 2,439 milliards de dollars à fin septembre 2021.

Sous l’effet de la pandémie, l’inflation s’est située autour de 5% à la fin de l’année 2021 (contre 2,4% en 2020), en raison d’une hausse significative des prix des matières premières au niveau international et des coûts de la logistique. En outre, le déficit du Trésor de l’année 2021 a été entièrement financé en recourant exclusivement aux mécanismes du Trésor et au Fonds de régulation des recettes (FRR). Enfin, dans une conjoncture pétrolière et gazière favorable comme celle de l’année 2022, la situation financière est jugée plus que confortable.

djazairess.com et  lexpression.dz 17/05/2022

Leave A Reply

Your email address will not be published.