La Tribune de M. Driencourt est «une déclaration explosive et de guerre contre l’Algérie»

M. Bensaada invité sur la chaîne Afrique émergente

Dans une tribune publiée le 9 janvier dans Le Figaro, l’ex- ambassadeur de France à Alger à deux reprises, (2008-2012 puis 2017-2020) ancien directeur général de l’administration du Quai d’Orsay, Xavier Driencourt prévoit le pire pour l’Algérie: « »L’Algérie nouvelle », selon la formule en vogue à Alger, est en train de s’effondrer sous nos yeux et elle entraîne la France dans sa chute».

Selon lui, ceux qui dirigent l’Algérie forment «un système militaire [formé, on l’oublie, aux méthodes de l’ex-URSS], brutal, tapi dans l’ombre d’un pouvoir civil, sans doute autant affairiste que celui qu’il a chassé, obsédé par le maintien de ses privilèges et de sa rente, indifférent aux difficultés du peuple algérien».

Le Covid-19 et la guerre en Ukraine auraient aidé l’armée «à mettre définitivement le pays au pas: la presse est muselée, les journalistes arrêtés ou privés de leurs passeports, les journaux comme Liberté fermés, El Watan mis sous tutelle et, fin décembre, alors que les chancelleries occidentales réveillonnaient, c’est le dernier carré, Radio-M et le site Maghreb Émergent qui sont interdits, tandis que leur directeur, Ihsane el-Kadi, était arrêté dans la nuit. Samedi 7 janvier, c’était au tour du site AlgériePart d’être accusé de recevoir des fonds de l’étranger pour diffuser des fake news afin de «déstabiliser le pays». Des associations comme Caritas, fondées par l’Église catholique avant 1962, «sont dissoutes, d’autres accusées de recevoir des fonds de l’étranger».

Pourquoi cette attaque en règle contre l’Algérie au moment où elle commence à revenir fortement sur la scène internationale notamment à travers la porte de l’Énergie et du gaz? Est-ce sa volonté d’adhérer aux BRICS et ses relations stratégiques avec la Chine et la Russie qui dérangent? Par ailleurs, pourquoi M.Driencourt ne dit pas que Radio-M est fiancée par le Quai d’Orsay et les ONG américaines de promotion de la démocratie, dont l’Open Society de Georges Soros? Qu’a-t-il à dire sur la fermeture de Sputnik et de RT en France et dans toute l’Europe et sur la situation de Julian Assange? Et comment l’Algérie pourrait-elle entrainer la France dans sa chute alors qu’elle est l’un des plus importants clients de ses exportations?

Réponses avec mon invité le Pr Ahmed Bensaada, spécialiste en information, en guerres de 4e génération et en révolutions colorées, à l’université d’Oran, en Algérie.

Leave A Reply

Your email address will not be published.