L’Algérie vit une véritable amorce pour la mise en place d’une flotte maritime de pêche hauturière

BOUMERDES – L’Algérie vit « une véritable amorce » pour la mise en place d’une flotte maritime de pêche hauturière, a affirmé samedi à Boumerdes le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi, à l’occasion de l’opération de mise à l’eau, au niveau du port de Zemmouri, des deux premiers grands bateaux de pêche de fabrication algérienne.

« L’Algérie vit actuellement une véritable amorce pour la mise en place d’une flotte maritime spécialisée dans la pêche en haute mer », a souligné le ministre dans une déclaration à la presse, à l’issue de l’inauguration, en compagnie du médiateur de la République, Brahim Merad, et d’une délégation des deux chambres du Parlement, de deux navires (35 mètres) réalisés par une entreprise privée avec un taux d’intégration de 60%. Cette première réalisation du genre, à l’échelle nationale, a-t-il dit, « est un indicateur sérieux et une avancée réelle dans les aspirations et efforts du secteur pour la mise en place de cette flotte ».

Signalant l’inscription de cette opération dans le cadre de la stratégie gouvernementale de promotion et de développement des activités du secteur, notamment la construction de navires de grande taille, le ministre a signalé qu’un troisième bateau similaire, actuellement en construction, sera livré « prochainement » au niveau du même port, alors que deux autres embarcations de 37 mètres de long seront livrés au port de Tlemcen.

M. Salaouatchi a observé que l’activité de construction de grands navires connaît une « redynamisation inédite » dans l’histoire du secteur. « Une relance qui s’est affirmée davantage, suite à la décision du président de la République en octobre 2021, relative à l’accompagnement des investisseurs dans ce domaine, notamment pour leur faciliter l’accès au foncier afin qu’ils puissent développer leurs activités », a-t-il relevé.

A ce propos, le ministre a indiqué qu’ « une quinzaine d’investisseurs ont bénéficié d’assiettes foncières dans 12 wilayas du pays où l’activité de construction navale enregistre une véritable relance, avec une orientation pour la promotion du secteur afin de créer un pôle continental dans ce domaine ».

La mise en place de cette flotte, vise le « relèvement des capacités nationales en production halieutique pour garantir la sécurité alimentaire du pays et restituer à l’Algérie son leadership dans cette activité maritime dynamique », a-t-il souligné.

Le ministre a observé que la mise en place de cette flotte de pêche hauturière, inscrite dans le cadre d’un écosystème permettant le développement économique de cette activité, est à même de « réduire les importations » dans le domaine, sachant que la valeur marchande des deux navires inaugurés et du 3ème en chantier dépasse les sept millions de dollars, soit plus d’un milliard de dinars d’économie.


La mise en place de cette flotte va, également, « contribuer à l’attraction des grandes entreprises étrangères spécialisées pour profiter de leurs expertises, du transfert technologique et d’une formation de haut niveau » a, en outre, estimé M. Salaouatchi.

De son côté, le médiateur de la République, Brahim Merad, a souligné, dans une déclaration à la presse à l’issue de cette visite, l’inscription de ces réalisations dans le cadre de la politique du Président de la République visant à  » s’appuyer sur les capacités et compétences nationales  » dans divers domaines de développement, dont le secteur de la pêche ».

Saluant les réalisations concrétisées en matière de construction de grands navires, au port de Zemmouri, M. Merad a assuré que le président de la République « veille à ce que le secteur retrouve sa place dans divers domaines, notamment économique et touristique, afin qu’il exploite ses capacités pour jouer pleinement son rôle dans le développement économique global du pays ».

Le médiateur de la République a rappelé, par ailleurs, la levée des contraintes sur 900 projets d’investissement au niveau national, dont plus de 500 sont actuellement en production.

Ces projets en activité ont créé plus de 32.000 emplois, a-t-il dit, soulignant la prévision de création de 52.000 emplois avec l’entrée en exploitation des autres investissements.

M. Merad a aussi souligné la nécessité d’accompagner les investisseurs jusqu’à la concrétisation de leurs projets et leur entrée en exploitation et ce, dans l’objectif de créer de la richesse et de la valeur ajoutée et, partant, générer une dynamique économique et industrielle et de l’emploi pour les Algériens.

Leave A Reply

Your email address will not be published.