Le monde algérien, terre des arts, des cultures et des sciences

Plus qu’un continent, l’Algérie est un monde, constitué d’une variété de paysages, de cultures lui donnant un charme particulier et un attrait fascinant. De ce brassage, ont émergé des héros (nos valeureux chouhadas), des figures à la stature internationale (Émir Abdelkader, Boumediène, etc) et une pléiade d’hommes et femmes de lettres, de scientifiques et d’artistes dont la puissance créative reflète l’originalité de ce peuple dans tous les domaines de la production humaine. Parmi ces oeuvres certaines ont fait l’objet d’un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO, d’autres attendant la présentation de leur dossier : peinture, littérature, gastronomie, musique, vêtements traditionnels, etc.

Notre pays a de tout temps agi comme un aimant attirant des peuples issus des plus antiques et prestigieuses civilisations (Phéniciens, Grecs, Romains, Byzantins, Arabes, Égyptiens emmenés par la célèbre Cléopâtre Séléné, tombée elle aussi amoureuse de ce pays au charme magnétique), jusqu’aux météorites, parmi lesquelles un objet céleste aussi vieux que le système solaire venu du fond de l’univers pour finir sa course et élire domicile dans cette terre bénie, berceau des premiers hominidés ayant foulé le sol de notre planète.
Rien ne semble resister à cette force d’attraction, pas même dame Révolution qui a élu le pays des chahids comme son champion pour souffler un vent d’espoir sur toute une partie de l’humanité opprimée par des siècles de colonisation et de ségrégation. Les plus grands parmi nos contemporains se sont rendus sous les cieux d’Alger soit en pèlerinage soit pour y trouver refuge (Malcom X, Mohamed Ali, Che Guevara, Nelson Mandela, les Black Panthers qui ont choisi notre pays plutôt qu’un autre parmi les 54 autres du continent, etc).
Il y a bien une spécificité algérienne qui se retrouve dans tout ce qui vit sous ce soleil algérien (la succulente deglet nour, par exemple, n’existe que dans le Sahara algérien, le léopard du désert, espèce rare, qui refait son apparition , le cheval barbe, le lion de l’Atlas, etc), jusqu’à son Histoire multmultimillenaire qui a imprimé son ADN révolutionnaire à ce peuple capable de véritables miracles.
Toute cette immense Histoire, ces prodigieuses productions artistiques, qui restent encore à découvrir et dévoiler piquent la jalousie de nombre d’envieux et l’inimitié de certaines parties rancunières, les uns voulant s’en attribuer la paternité, les autres niant purement et simplement notre Histoire. Car le génie algérien est inimitable, il est propre à son peuple composé de « mondes différents » mais unis sous un même drapeau et des mêmes valeurs, celles issues de novembre 1954.
Ces différences forment la diversité des productions artistiques qui expriment la sensibilité particulière de chaque région. Ainsi se laissera-t-on bercer par la mélodie du blues du désert, la poésie touareg (puisant son inspiration de l’immensité de son Sahara), ou encore emporter par les rythmes enfiévré du raï, désormais classé patrimoine mondial de l’UNESCO, etc.
Notre jeunesse n’a pas fini de nous émerveiller par la formidable fécondité de son esprit créatif dans tous les domaines artistiques (littérature, poésie, cinéma, musique, peinture, etc) et scientifiques car elle est la mieux formée de la région, mais surtout elle est abreuvée et nourrie par une terre bénie.

Leave A Reply

Your email address will not be published.