Les Echecs, le handisport et le Teqball, épreuves d’exhibition aux JM d’Oran

ALGER – Les disciplines para-athlétisme (handisport), les échecs et le teqball sont retenues, comme épreuves d’exhibition, au programme de compétition de la 19e édition des Jeux Méditerranéens que la ville d’Oran, aura l’insigne honneur d’abriter du 25 juin au 6 juillet prochains, a-t-on appris auprès de la commission des compétitions, du comité d’organisation (COJM).

En handisport, avec la collaboration de la fédération concernée, le choix s’est porté sur le para-athlétisme où trois spécialités seront au programme des JM: le 1500m hommes (T45-46), le 100 m (mal-voyants) T11/hommes et dames, et le 400m sur chaise roulante (T34 jusqu’à 54) hommes et dames.

« Ca sera des épreuves promotionnelles seulement. On a pensé à intégrer ces épreuves entre les finales des épreuves d’athlétisme pour valides, afin de permettre au large public qui suivra les épreuves, de connaitre le para-athlétisme algérien qui a toujours été à l’honneur dans les grandes compétitions », a indiqué le directeur technique national (DTN), Ahmed Boubrit, ajoutant que la participation sera limitée aux Algériens.

Il est à rappeler que la dernière apparition des compétitions handisport aux Jeux Méditerranéens remonte à l’édition de Pescara en 2009.

En plus du para-athlétisme, le Conseil international des jeux méditerranéens avait approuvé l’introduction des sports échecs en tant que « compétition exhibition », sur demande du COJM-2022. Les épreuves qui concerneront toutes les tranches d’âge, auront à la Cathédrale d’Oran, monument historique devenu aujourd’hui une bibliothèque.

« Il y aura trois pôles pour le déroulement, durant trois jours (30 juin, 1er et 2 juillet), des épreuves des échecs. Deux auront lieu à la bibliothèque et la troisième au niveau de la placette devant le grand public. La 1re tournoi comprendra un championnat arabe (rapide et blitz) ouvert à une vingtaine d’échéphiles de cinq pays ayant confirmé leur participation (Emirates Arabes Unis, Tunisie, Palestine, Egypte et Jordanie en plus de l’Algérie). Le second sera un mémorial national (cadence rapide) qui doit réunir environ 200 joueurs », a indiqué à l’APS, le président de la fédération algérienne des Echecs (FAEC), Azzedine Brahim Djelloul.

En plus des échecs et handisport, le Teqball, un sport new-look qui consiste à jouer au ping-pong classique, mais avec les pieds, combinant ainsi football et tennis de table, en simple ou double, s’est invité pour la première fois au JM, et ce à l’occasion de la 19e édition des Jeux méditerranéens.

« Le but recherché par l’organisation, au Palais des sports Hamou-Boutlélis, de matchs gala en Teqball, est la promotion de cette discipline attractive auprès des jeunes Algériens », ont expliqué les organisateurs.

Le « Teqball  » est omniprésent en Europe, en Asie, aux Etats-Unis et dans plusieurs pays africains qui l’ont déjà adopté et institué dans des compétitions officielles.

Son avancée dans l’univers du sport professionnel l’a rapidement structuré, jusqu’au jour où naquit la FITEQ (Fédération internationale) en 2015, sous la baguette de Gabor Borsanyi et de Victor Huszar. Pour l’heure, ce sport a donné naissance à 122 fédérations nationales de « Teqball ». Sous la bannière de la FITEQ, des championnats sont régulièrement organisés et des confrontations internationales contribuent à l’essor de cette pratique que ses créateurs œuvrent à intégrer dans les jeux olympiques.

aps.dz

Leave A Reply

Your email address will not be published.