Les tribulations d’un diplomate français à Alger ! L’énigme Driencourt en Algérie. (Partie II)

Les tribulations d’un diplomate français à Alger !

L’énigme Driencourt en Algérie(Partie II)

 

Par DJERRAD Amar

Une Radio M, subversive et « printaniste », quasiment-DGSE.

Que les Algériens sachent (et beaucoup le savent) que tout ce que dégurgitent les officiels français (ou leurs représentants) ainsi que leur presse écrite et visuelle « mainstream » aux ordres, sur l’Algérie, sur ses représentants, sur ses institutions ou son armée (avis, conseils, critiques, appréciations bonnes ou mauvaises), ne sont que des mensonges, de la propagande et de la manipulation visant à les réduire à défaut de les détruire. N’est-ce pas ridicule de la part de Xavier Driencourt diplomate de dire, par exemple, que « le covid, dès mars 2020, avait permis à l’Armée de commencer le nettoyage politique » ?

Comprendre et faire l’inverse de ce qu’ils conseillent ou suggèrent est le seul moyen qui rassure que nous sommes sur la bonne voie ! Si ces officines françaises s’inquiètent tant de cette Radio M (1), de « l’Algérie et de son peuple », c’est que les décisions prises sont correctes, légitimes et dans l’intérêt de l’Algérie. Si tant de tapage et de chahut, en ordre de bataille, surtout depuis la France (dont le chef du MAK), les « autoproclamés du Hirak » (2), les islamistes de Rachad, Saïd Sadi et autres lilliputiens « islamo-démocrates », pour dénoncer la fermeture d’une radio M, subversive et « printaniste », quasiment-DGSE, espace de propagande du néocolonialisme français (3) sur le sol algérien, c’est que les arguments algériens sont incontestables et foudroyants !

La réplique, pourtant, était simple : son chef aurait dû contester ce financement occulte de son média par le Quai d’Orsay et révéler l’origine légale des financements ! Il ne l’a pas fait, car il est en faute grave en plus d’exercer effrontément sans agrément comme l’exige la loi ! Les mêmes lois et règlements existent dans tous les pays (dont en France, et aux USA). Les Américains prévoient de lourdes peines contre ce genre de médias, car apparentés à des « agents étrangers ». Mais si un pays comme l’Algérie le fait, en conformité avec ses lois, c’est une « atteinte grave à la liberté d’expression et de pensée » ! Par contre, ils ferment hypocritement les yeux sur ce qui se passe chez eux au sujet des médias « Sputnik » et « Russia Today », exerçants légalement en Europe (dont en France), qui ont été interdits de diffusion et fermés pour le fallacieux prétexte de diffusion de la « propagande russe ».

Driencourt ne voit rien « sous ses yeux »

Julian Assange en prison, les assassinats de journalistes anticolonialistes tels en Palestine en 2022 (Nidal Ighbariya, Ghufran Harun Warasneh, Shireen Abu Akleh), les intimidations, la censure, les accusations « d’influenceurs pro-russes » voire de traitrise, avec blocage de leur compte bancaire, contre Alina Lipp, Anne-Laure Bonnel, Donbass Insider, seulement parce qu’ils ont rapporté la réalité sur la guerre en Ukraine (en particulier les crimes de guerre de son armée)… cela est dérisoire, des menus fretins. Des actions contre « la propagande » pour la défense de la « vérité » et de la « liberté d’expression » ?  Driencourt (et sa secte) n’a rien vu et entendu – alors que cela se déroule chez lui « sous ses yeux » – sauf en Algérie à l’autre rive de la Méditerranée….Moralité néocolonialiste : ce qui est licite chez eux ne l’est pas forcement chez les autres.

Soyons pragmatique. Les autorités algériennes concernées n’ont fait qu’appliquer la loi sur un média en infraction ! En fait, cette Radio M n’a vraiment pas d’audience, si ce ne sont que quelques adultes fidèles dans l’Algérois. C’est une radio qui émet bêtement en langue française, alors que l’écrasante majorité de la jeunesse algérienne ne maîtrise pas cette langue, mais l’arabe algérien et/ou le berbère (kabyle, chaoui…). Elle vise donc qui ?

Exemple amusant : C’est comme si le Ministère des affaires étrangères algérien finance une Radio pro-algérienne en France (qui vise les mêmes objectifs que Radio M en Algérie), sans agrément de l’Etat français, pour propager sa propagande et sa subversion aux Français, par des animateurs français, en… arabe algérien ! Que ferait l’Etat français et qu’en pense X. Driencourt et aussi Saïd Sadi ?

Enfin, que M. Driencourt nous dise franchement et courageusement si le Quai d’Orsay finance illégalement, oui ou non, Radio M et son directeur. Qu’il dise si les preuves présentées par le Dr Bensaada sont fausses et si la déclaration de la personne sur cette vidéo est exacte ou une manipulation (4) au lieu de ‘‘noyer le poisson’’ par des « dernier carré, Radio M et le site Maghreb émergent qui sont interdits » ou « Algérie Part accusé de recevoir des fonds de l’étranger pour diffuser des fake news », etc. ! Alors ? Financés par la France ou pas ?

Caution de Saïd Sadi aux mesquineries de Xavier Driencourt

Sadi vient de soutenir et de cautionner depuis la France, par Skype sur la chaîne YouTube de Radio M, les propos de M. Driencourt, s’adressant aux Algériens dans un français châtié que 5 à 10 %, selon les âges (comme pour l’arabe classique), s’ils l’écoutent, alors qu’il maîtrise l’algérien et le kabyle, le parler courant des algériens ! Vraiment risible !

Dire le contraire de sa part sur M. Driencourt nous aurait étonnés ! Xavier Driencourt lui a rendu de nombreux services. Actuellement, S. Sadi réside en France avec sa famille depuis son retrait du RCD. C’est son pays de rechange. Il dit connaître l’ex-ambassadeur en ajoutant ceci : « Driencourt, je vais vous dire pourquoi beaucoup lui en veulent. J’avais discuté avec lui. Il m’a dit ‘‘je suis triste de voir vos dirigeants pérorer matin, midi et soir contre la langue et la culture française et venir me supplier d’intervenir pour inscrire un de leurs proches au lycée français’’ ». C’est mesquin comme explication en guise d’argument, mais c’est fort possible du temps de la « Issaba » (mafia actuellement en prison ou en exil volontaire en France principalement). Un soutien logique d’un Sadi, personnalité appréciée des responsables et des ambassadeurs français en Algérie. Il confirme donc ses liens avec l’Ambassade de France, à qui il rendait compte et d’où il recevait des suggestions et/ou orientations lorsqu’il était chef de parti. L’analyste Boualem Snaoui nous donne une idée claire sur la personne de Sadi ainsi que ses faits et gestes dans un article intitulé (5): « Saïd Saadi, l’ami de BHL: « Cachiriste » et « Hirakiste »

Selon le Dr Bensaada (6) « Le nom de ce politicien a été cité dans le câble WikiLeaks … daté du 19 décembre 2007… Le rédacteur du câble y nota que Saïd Sadi comparait le gouvernement du président Bouteflika à « une bande de Tikrit », allusion faite à Saddam Hussein. L’ex-chef du RCD alla jusqu’à demander un « soutien extérieur » : « Sadi a averti les États-Unis des dangers à long terme de garder le silence sur … la détérioration de la démocratie algérienne, comme en témoignent les élections locales. De l’avis de Sadi, un soutien extérieur est essentiel à la survie de la démocratie et l’engagement productif de la jeunesse algérienne – 70 pour cent de la population – dans la vie politique et économique… »

Quand il va jusqu’à dire que « le peuple réclame la démilitarisation de l’Algérie » (7) (c’est-à-dire amoindrir la puissance de l’ANP en effectif et en armement), le vœu des ennemis de l’Algérie, on est rassuré que ce n’est pas nous, en Algérie, les « cocus et si fier de l’être » ! Aucune différence entre lui, El Kadi, Drareni et bien d’autres. Des néo colonisés dans toute leur splendeur !

L’intérêt pour X. Driencourt à limiter ses « couillonnades »

X. Driencourt est de l’espèce à qui il ne faut jamais accorder la moindre confiance ; même s’il vous offre le Paradis sur la paume des mains ! Ce n’est pas à un petit gredin pareil qu’il faut permettre de déverser sur l’Algérie ses frustrations et ses couillonnades (dans le sens de G. Flaubert : ‘stupidités’ ) dans cette citation : « Je suis effrayé, épouvanté, scandalisé par la couillonnade transcendante qui règne sur les humains. »Ce que dit X. Driencourt n’est pas nouveau ; on l’entend depuis des années. C’est un porte-nom utilisant sa qualité d’ambassadeur en Algérie qu’il dit bien connaitre par son « expérience » dans ce pays. En effet soit, il la connaît bien, mais rapporte l’inverse en drapant la vérité aux Français, après avoir échoué. Soit, il ne la connaît pas pour s’être vautré durant 8 ans, en bureaucrate, dans son bureau à l’Ambassade. Il est donc soit un menteur, soit un incompétent ! Dès lors, ce genre ne peut que salir cette vitrine qui est l’institution diplomatique qui devait refléter le sérieux et la crédibilité de la France ! Aucun pays ne peut faire confiance à une diplomatie qui ne trouve de diplomates que dans les milieux d’espionnage (8) et de la  »barbouzerie » ! On le voit déjà en Afrique, en Russie, au Moyen-Orient, pour un début!

Les limites dans toute relation ont pour but d’éviter les incompréhensions, les rivalités voire les conflits. Si M. Driencourt s’entête dans ses actions de sape injustifiées contre l’Algérie, son armée et ses gouvernants, qui ne lui ont rien fait, il est possible que les services concernés ne vont pas hésiter à le mettre devant ses responsabilités. Elles sont suffisamment « outillées » (informées) pour le rendre à la raison, s’il les dépasse. Il sait cela pour avoir passé plusieurs années en Algérie ! Sa fierté et ses soutiens ne lui seront d’aucun secours une fois la riposte lancée.

Pourquoi donc ces provocations funestes et surtout sans résultats au regard de toutes les tentatives de « printanisation » qui ont échoué y compris la décennie terroriste ? Si la moitié de ce qui s’est déroulé en Algérie au cours de la guerre contre le terrorisme (que soutenaient les officiels français et leurs services) arrivait à la France, elle sombrerait rapidement dans le chaos et dans la désintégration !

Terminons par le rappel de cette anecdote qui, nous semble-t-il, convient à ce contexte :

C’est un menteur cupide qui, dans son rêve, pense avoir trouvé un gros sac rempli de pièces d’or. Chemin faisant, le sac sur son dos, il entend à chaque pas des pièces tomber depuis un trou du sac. Il le bouche à l’aide de son doigt. Arrivé devant sa maison, il se fait mordre par un chien errant, il se réveille en sursaut en constatant son doigt dans … l’œil !

Notes :

(1) https://www.ahmedbensaada.com/index.php?option=com_content&view=article&id=555:hirak-la-barbouzerie-de-radio-m&catid=46:qprintemps-arabeq&Itemid=119

(2) Livre de Ahmed Bensaada « Qui sont ces ténors autoproclamés du Hirak?» https://books.google.dz/books/about/Qui_sont_ces_t%C3%A9nors_autoproclam%C3%A9s_du_H.html?id=uVKszgEACAAJ&redir_esc=y

(3) https://www.youtube.com/watch?v=UbydO84SrgA&list=PL-JaLGzy4EYPW0djocnjxyuGDAN-GKJuJ

(4) https://youtu.be/c22JS0AaPSY?t=3162

(5) http://libnanews.com/said-saadi-lami-de-bhl-cachiriste-et-hirakiste-par-boualem-snaoui/

(6) https://www.mondialisation.ca/huit-ans-apres-la-printanisation-de-lalgerie/5632556?fbclid=IwAR0v0LyqIr_T2YY-gMkeu0cKtyyECv4mqACD9HuaFt6gYjQVuBMpXQi4o8U

(7) https://www.algerie360.com/said-sadi-sur-berbere-television-le-peuple-veut-la-demilitarisation-du-pays/

(8) https://www.lepoint.fr/afrique/l-ambassade-de-france-a-alger-au-centre-d-une-affaire-d-espionnage-12-11-2020-2400633_3826.php

1 Comment
  1. Mohamed Redha Chettibi says

    Merci M. Djerrad

Leave A Reply

Your email address will not be published.