Live de M. Ferhat Aït Ali sur Jazairhope: « Votre fête continue M. DRIENCOURT …. »

Un live Intitulé : « La France s’écroule … sans entraîner l’Algérie dans sa chute ou Pourquoi l’Algérie d’aujourd’hui est différente ? » a été programmé sur la chaîne de Hope JZR, ce dimanche 22 janvier, à 21h. L’invité est une personnalité politique, ancien ministre, habitué de la tribune de la chaîne de l’information positive puisqu’il a déjà participé à un échange sur cette même chaîne il y a quelques mois sur la perspective de  l’adhésion de l’Algérie aux BRICS

Depuis les propos délétères tenus par l’ex-diplomate français Driencourt dans la presse française et de son ouvrage paru en mars 2022, une vague de réactions a submergé les média nationaux algériens en réaction à ses propos diffamatoires y compris sur notre site Jazairhope.org.

De nombreuses personnalités d’horizons divers rappelleront au piètre haut-fonctionnaire de l’état français, sorti de la réserve pourtant requise à tout diplomate formé au code de déontologie qu’impose sa fonction, la condescendance et le mépris, les abus de pouvoir dont il a usé et  fait preuve à l’égard de l’administration algérienne.

Ils ont unanimement condamné, preuves à l’appui, cf Article du Dr Bensaada notamment, les pratiques véreuses, les nombreuses magouilles financières dans lesquelles l’ancien diplomate français a trempé durant les années où il assuré ses missions – qui ne lui auront malheureusement pas appris à résoudre l’énigme Algérie – et les nombreux chantages aux visas qu’il aura ourdis pour faire avancer des dossiers économiques traités dans des conditions douteuses, à la limite de la légalité, lui infligeant, à bride abattue, un procès médiatique de grande ampleur, et  lui assénant une vérité, que de nombreux dirigeants occidentaux s’évertuent encore à ignorer préférant rester dans le déni  d’une réalité qui les rattrape pourtant à grands pas, à en croire les dernières annonces provenant du Burkina Faso, (relatives à la demande immédiate du retrait des troupes française du territoire burkinabé), que

l’Algérie et l’Afrique ne sont plus celles d’hier, ni celles des colonies  suspendues au cordon ombilical de la, « mère patrie de nos ancêtres les gaulois » et ad verbum que  « le monde est en train de changer sans eux et que la nature des rapports entre les états ne s’inscrivent plus désormais dans une vision étriquée basée sur le chantage et les incursions militaires, ni de « la carte à puce muette » d’une technologie de seconde main; mais que les peuples, longtemps restés sous la botte du néo-impérialisme soutenus par des suppôts intérieurs et des gouvernants corrompus sont bien décidés à renverser la vapeur à leur avantage. La donne a changé et pour reprendre l’expression de notre ancien ministre, invité de l’émission :

« C’était la fête au village Monsieur l’ambassadeur, mais la fête est terminée … »

M.Aït Ali, lui aussi, a gratifié, Driencourt, d’une réponse, usant d’une plume bien trempée et affûtée aux propos aussi acerbes qu’ont  pu l’être ceux employés par l’auteur de « l’énigme Algérie », rappelant à ses bons souvenirs des vérités qu’il a omis de divulguer dans ses mémoires d’homme en état d’amnésie sélective…

L’ancien ministre de l’industrie reviendra longuement sur son écrit Publié sur Jazairhope.org le 14 janvier 2023 et sur la nature des rapports qu’entretenait l’ancien diplomate avec les autorités algériennes et lui-même en tant que ministre de l’industrie.

La situation économique en France sera évoquée. Vidéos à l’appui, Hope Jzr, questionne son invité sur la crise qui sévit actuellement en France. Une crise pluridimensionnelle économique, sociale, démocratique, …

Et pour enfoncer un clou déjà bien arrimé, les images des dernières manifestations, en France, contre la réforme des retraites réprimées par les forces de l’ordre défilent à l’écran, illustrant la démocratie et la liberté d’expression que certains ténors, locaux ou volontairement délocalisés, veulent nous vendre comme des « valeurs authentiques » de la société moderne par excellence.

M. Aït Ali ne manquera pas de faire remarquer la gestion conduite par les forces de l’ordre algériennes des manifestations hebdomadaires dans tout le pays, lors du  Hirak sans qu’aucun recours à la force ne soit venu ternir ces manifestations qui ont tenu en haleine, et fait l’admiration du monde entier.

En deuxième partie, un point sur la situation internationale. L’ancien ministre développera son point de vue sur l’évolution de la crise ukrainienne, de son impact sur le plan économique mondial et  les relations internationales. en faisant une rétrospective historique et préconisant des perspectives de résolution et de sortie de crise, dans un salto de gymnase de haute voltige comme excelle à le faire les Etats-Unis.

En dernière partie, Quelles perspectives pour l’Algérie ? M. Aït Ali soulignera le changement de cap salutaire réalisé depuis l’élection du Président Tebboune à la tête de l’état. L’Algérie a restauré son image dans le paysage géopolitique actuel très complexe, il saluera les initiatives entreprises par  la diplomatie Algérienne qui a renoué avec son statut légitime dans le concert des grandes nations et dans la défense de ses positions de principe historiques fondamentales.

Sur le plan économique, il insistera sur la nécessité de consentir des efforts et des sacrifices nécessaires  si l’on veut s’orienter vers l’édification d’une économie solide et pérenne car pour lui

 si le nationalisme peut être juste un slogan, le patriotisme est un mode de vie

Pour rappel, M. Ferhat Aït Ali est expert financier. Il a occupé le poste de ministre de l’industrie dans le gouvernement Djerad 1 et 2 de janvier 2020 à Février 2021.

L’invité manipule avec dextérité et grande finesse les mots et les concepts, il leur confère des sens et des lectures multiples et de divers niveaux. Pour évoquer l’importance de l’indépendance économique et le goût de l’effort, M. Aît Ali, publiera sur le réseau social facebook, un pain traditionnel qu’il a lui-même préparé, il commentera, image à l’appui:

Dans le cadre de la consolidation de l’indépendance alimentaire personnelle, faire son pain soi-même, a son goût et sans être otage d’une quelconque compétence réelle ou supposée, permet aussi bien de se tirer d’affaire, que d’éliminer un autre élément matériel dans la gestion de ses relations avec autrui;

 

L’indépendance n’est pas ce trophée politique acquis par le sacrifice des autres et sacrifié à l’incohérence des bénéficiaires par hasard de ces sacrifices mais un vécu de tous les jours, vis a vis de tout et de tous, en amont et en aval de toute chose ; et surtout ne jamais craindre l’avenir un chantage, en minimisant ses besoins et en maximisant ses capacités d’intervention car il arrive un moment dans la vie des hommes et des nations, ou on ne peut compter ni sur l’argent, ni sur la force, ni sur les autres.

Et être toujours prêt, à un moment difficile, économise au moins les supplications et les vociférations sans résultat pour avoir ce qu’on a oublié qu’on pouvait faire tout seul.

Il ajoutera en guise de commentaire « l’indépendance, c’est du champ aux fourneaux » .

Deux heures durant, l’émission aura été très instructive où tout  l’art de Hope Jzr dans la conduite de l’interview a été de transformer avec son invité, comme à son accoutumée, des questions d’actualité complexes en des problèmes dont la solution devient, alors, simple et accessible à tous.

Merci M. Aït Ali et à Hope Jzr !

 

Oussa Nam

Leave A Reply

Your email address will not be published.