PROMOUVOIR LE TOURISME THERMAL POUR RÉALISER LE DÉVELOPPEMENT

ALGER – Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi a insisté, jeudi à Alger, sur la promotion du tourisme thermal étant un outil efficace pour réaliser le développement socio-économique.

En réponse à une question orale du membre du Conseil de la nation, Dhaya Eddine Belhabri sur l’avenir de l’investissement dans les stations de Chiguer et Sidi Abdelli dans la wilaya de Tlemcen, le ministre a précisé qu’en application des orientations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et en exécution du plan d’action du gouvernement, le secteur s’emploie à « promouvoir et à développer le tourisme thermal à travers la valorisation de l’investissement dans les sources thermales disponibles au niveau national notamment celles ayant une valeur thérapeutique ».

Hamadi a cité le plan d’action de développement tracé par le ministère en vue de valoriser et de développer l’investissement dans les stations thermales, de promouvoir la qualité du produit, de moderniser et de rétablir les entreprises en cours d’exploitation conformément aux normes internationales et de soutenir la formation et le perfectionnement de tous les travailleurs.

Rappelant que la wilaya de Tlemcen recèle de ressources thermales importantes, le ministre a indiqué que les résultats d’une étude effectuée en 2016 ont démontré que cette région dispose de 8 sources thermales réparties sur cinq communes dont la station thermale de Boughrara et les deux hammams traditionnels de Chiguer et Sidi Abdelli.

Concernant hammam Sidi Abdelli, le ministre a rappelé que ce dernier avait été réalisé durant les années 1970 et qu’il était exploité de manière traditionnel par la mairie de cette région. Ce hammam a été confié à un investisseur privé en vue de procéder à sa modernisation et extension et de l’ériger en un complexe thermique réunissant toutes les normes nécessaires pour promouvoir cette activité touristique.

Ce projet demeure gelé par le bénéficiaire du droit d’exploitation, car il n’avait pas parachevé les procédures administratives requises auprès des autorités locales pour obtenir le droit de concession locale d’exploitation des eaux thermales et le permis de construire ainsi que la non soumission de son dossier relatif aux effets du projet sur l’environnement.

S’agissant de la modernisation du hammam Chiguer qui relevait du hammam Boughrara, le ministre a expliqué que « l’investisseur n’avait pas présenté son dossier administratif aux autorités locales pour parachever les procédures administratives d’octroi de l’arrêté de droit de concession et d’exploitation des eaux thermales et l’obtention du permis de construire pour la réalisation du projet, et ce, en dépit de l’avis favorable émis par les services du ministère ».

« En application des dispositions du décret exécutif n 07-69 du 13 février 2007 fixant les conditions et les modalités d’octroi de la concession des eaux thermales, ce dossier sera examiné au niveau de la commission ad hoc en vue d’entamer les procédures de retrait de l’arrêté de concession octroyé à l’investisseur. Les services du ministère œuvreront à relancer ce projet ».

FC-DZ

Source : APS

Leave A Reply

Your email address will not be published.