Soutien à la production cinématographique : Création d’un nouveau mécanisme

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a annoncé lundi à Alger, la création d’un nouveau mécanisme devant soutenir la production cinématographique, rassurant les acteurs de l’industrie du cinéma que l’Etat ne renoncera jamais à l’accompagnement de leurs projets, selon un communiqué du ministère.

Lors d’une rencontre avec des acteurs du domaine cinématographique et des représentants de l’administration centrale du ministère de la Culture et des Arts et des institutions sous tutelle, la ministre a annoncé la «substitution du mécanisme de soutien qui s’effectuait auparavant dans le cadre du Fonds national pour le développement de l’art et de la technique et de l’industrie cinématographique par un nouveau mécanisme consistant en l’octroi de subventions au titre du budget de fonctionnement du ministère de la Culture et des Arts».

«Dès l’adoption de ces procédures, dans les prochaines semaines, il sera procédé à l’octroi de subventions aux projets cinématographiques déjà acceptés, alors que les nouveaux projets seront étudiés ultérieurement», a-t-elle assuré, ajoutant qu’un programme de soutien à la production cinématographique sera élaboré et proposé aux services du ministère des Finances pour approbation.

La ministre a également ordonné la préparation d’une étude technique pour la création d’un centre national des archives cinématographiques chargé d’archiver et de numériser les films algériens, outre l’ouverture de la voie aux particuliers pour l’exploitation des salles de cinéma dans le cadre d’un cahier des charges spécifique.

Dans le même contexte, Mme Mouloudji a insisté sur la «restitution définitive des copies de films qui ont été restaurées et numérisées, et qui se trouvent dans des laboratoires à l’étranger». Les travaux de cette rencontre ont été sanctionnés par des recommandations visant entre autres à assurer un climat propice à l’investissement en vue de promouvoir le cinéma algérien.

Signature d’un mémorandum de coopération cinématographique

Un mémorandum de coopération dans le domaine cinématographique a été signé, lundi à Alger, entre le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up et le ministère de la Culture et des Arts.

Le mémorandum a été signé par les ministres des deux secteurs respectivement, Yacine El-Mahdi Walid et Soraya Mouloudji, au siège de l’accélérateur de start-up Algeria Venture, en présence des cadres des deux secteurs.

Le mémorandum vise à permettre aux jeunes de réaliser des projets culturels, notamment dans le domaine cinématographique, en les accompagnant et en les formant, ainsi qu’à renforcer la présence des start-ups dans le domaine culturel, dans le cadre de la politique visant à investir dans le capital humain pour développer l’économie de la culture.

Dans le cadre de l’activation de ce mémorandum de coopération, Yacine El-Mahdi Walid et Mme Mouloudji ont présidé la cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre l’entreprise pour la promotion et la gestion des structures d’entreprises émergentes Algérie Venture et le Centre algérien pour le développement du cinéma. Il a été signé par les directeurs des deux institutions, respectivement, Sid Ali Zerrouki et Azeddine Arkab.

A cet égard, Mme Mouloudji a souligné que «l’Algérie est riche aujourd’hui d’une jeunesse innovante qui ne croit pas à l’impossible, et qui a fait ses preuves dans plusieurs domaines, ce qui nécessite un investissement dans ce capital humain et une orientation vers le développement de l’industrie culturelle, selon une perspective économique».

Valorisation du patrimoine culturel

Elle a souligné l’importance accordée par son département ministériel aux projets innovants, un accompagnement étant assuré aux jeunes talents dans la conception d’application, de logiciels et de solutions technologiques sur la valorisation du patrimoine culturel et sa promotion via les plateformes électroniques, et la promotion des différents arts.

La ministre a souligné, dans ce contexte, l’engagement à encourager les entreprises sous tutelle à œuvrer pour la concrétisation des projets cinématographiques, à soutenir les start-up à caractère culturel et à concourir à leur intégration aux programmes d’incubation, d’accélération et d’innovation ouverte. Elle a exhorté les structures relevant du secteur de la culture à accompagner les start-up, à réserver des espaces de travail et à les renforcer par la ressource humaine disponible.

Lancement d’un programme télévisé consacré à l’innovation

En marge de la cérémonie de signature, Yacine El-Mahdi Walid a annoncé le lancement du projet d’un programme télévisé consacré à l’innovation, permettant aux start-up, aux clubs scientifiques et aux jeunes innovateurs de présenter leurs projets aux investisseurs, ainsi qu’aux chefs des grandes entreprises pour obtenir une opportunité de financement.

Et d’ajouter que ce programme permettra aux porteurs de projets innovants de les concrétiser sur le terrain avec l’accompagnement de spécialistes, ce qui contribuera à mettre en avant les talents, capacités et compétences algériennes. Les personnes désirant participer à ce programme télévisé pourront envoyer leurs demandes via la plateforme numérique spéciale: www.ibtikar.tv.

source : https://elwatan-dz.com/soutien-a-la-production-cinematographique-creation-dun-nouveau-mecanisme

Leave A Reply

Your email address will not be published.