THÉÂTRE ROMAIN D’ANNABA : SITE ARCHÉOLOGIQUE D’HIPPONE

Théâtre romain d’Annaba : Site archéologique d’Hippone

Le théâtre romain d’Annaba (ou plutôt d’Hippone, nom de la ville à l’époque romaine) est le plus large d’Afrique avec une capacité de 6000 places et une largeur de 100 mètres, il arrive en tête devant les théâtres africains de : Sabratha (Lybie) avec 92,6 m. de largeur Timgad (Algérie) : 63,6 m. Dougga (Tunisie) : 63,5 m. Djemila (Algérie) : 62 m. Dans le monde, il devance ceux d’Athènes (Grèce) et de Pompéi (Italie), avec respectivement 77 et 60 m. de largeur. Les vestiges et sites archéologiques représentent la mémoire des peuples.

Les plus importantes ruines des villes romaines se trouvent à l’est de la Maurétanie Césarienne, dans les Aurès et au nord de la Numidie. C’est dans ce cadre que des projets de mise en valeur des vestiges et sites archéologiques ont été lancés à l’échelle de la wilaya d’Annaba et sa région plus exactement à l’occasion du mois du Patrimoine. Le plan de protection et de mise en valeur du site archéologique d’Hippone (PPMVSA), qui va de la Tabacoop jusqu’au port de Annaba, en fait partie. Il faut dire que la wilaya d’Annaba est parmi les quatre premières à l’échelle nationale, concernées par le PPMVSA.

La réalisation de la clôture et la signalisation du site archéologique d’Hippone, y compris le théâtre romain, figure en bonne place dans ce plan sans compter les opérations d’installation des télés surveillance et de l’éclairage au niveau du site et musée d’Hippone, a tenu à mettre en relief le directeur du musée d’Hippone, Amara Nouara, qui est également coordinateur de l’Est du pays des musées et sites archéologiques. «Il s’agira à travers ces opérations de protéger le site contre les vols et les aléas climatiques ou autres actes malveillants», a-t-il expliqué.

Le site archéologique d’Hippone sera illuminé à la faveur de l’installation de l’éclairage à tour et celui du photovoltaïque dans le but de le préserver de toute atteinte. Ils seront construits sur des bases scientifiques et prennent en compte les contraintes techniques et logistiques inhérentes à chaque endroit. Il faut préciser que le site d’Hippone qui est inscrit sur la liste supplémentaire de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture(UNESCO), est considéré parmi les sites les plus visités au monde par son circuit sur les traces de Saint-Augustin.

Le site en question fait l’objet d’une réflexion socioculturelle de la part de l’Union européenne en Algérie dans la perspective de le valoriser. La mise en valeur des sites archéologiques dans la région d’Annaba a un impact économique important dans la région. Un projet portant réalisation d’un nouveau musée national pluridisciplinaire est prévu préalablement au site archéologique d’Hippone.

Toutefois, lors de la dernière visite du ministre de la Culture dans la wilaya, un autre endroit en l’occurrence l’actuel tribunal de Annaba destiné à accueillir ce musée a été proposé par le wali Mohamed Salamani. Le musée d’Hippone compte plus de 100.000 pièces archéologiques datant de différentes civilisations successives. La wilaya de Annaba recèle des sites archéologiques et monuments historiques classés et non classés. Parmi les classés, un musée et site d’Hippone, la citadelle hafside, le mausolée de Sidi Brahim Ben Toumi, la mosquée Bey, la mosquée Abou Marouane Echarrif et la vieille ville, ex-place d’Armes.

Les sites non classés sont le cap de garde, le fortin de la Caroube et la nouvelle basilique de Saint-Augustin. S’agissant du mois du Patrimoine, célébré chaque année depuis un certain temps, celui-ci se poursuivra jusqu’au 18 mai prochain. Il comprend plusieurs activités culturelles riches et variées. Outre des encadrements de stages pratiques au profit des étudiants du patrimoine issus des universités d’Alger, Batna, Chlef et Mascara, il y est programmé des portes ouvertes sur le musée d’Hippone, des expositions sur le patrimoine et des visites guidées destinés aux enfants. Des ateliers des arts plastiques, des activités de la bibliothèque de la lecture publique de contes, ainsi que de la poésie sont également prévues tout au long de ce mois, de même que des conférences et des journées d’études autour du patrimoine et de sa valorisation.

FC-DZ

Source : Défrichage de l’histoire de l’Algérie et du monde

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.