L’ancien ministre Azzedine Mihoubi adresse un message fort à Gianni Infantino, président de la FIFA

Professeur Infantino,
Ce que je sais de vous, c’est ce que j’ai entendu de vous, et ce que j’ai entendu de vous, c’est que vous vous efforcez de rendre les terrains de football aussi transparents que le bâtiment de Zurich, et je ne fais allusion qu’à ce que vous comprenez, comme discipliné comme une montre suisse, aussi intelligente que n’importe quel italien.
En tant que citoyen algérien qui vous respecte et apprécie grandement ce que vous faites pour faire avancer le jeu le plus populaire au monde, j’ai pensé que je devais vous écrire, et c’est vous qui abordez un autre mandat après la Coupe du monde de Doha et il y a personne pour rivaliser avec vous dans un siège où vous avez consacré de nouvelles règles de travail, et vous avez essayé d’effacer la corruption et la manipulation qui ont commenté FIFA Blatter .. Le jeu de football a donné un souffle technologique nouveau et passionnant dans le but de redresser les clubs et les équipes lorsqu’une personne fait une erreur dans sa décision .. Bien qu’il y ait ceux qui s’y opposent car l’erreur fait partie du jeu .. Mais lorsqu’une personne contourne la technologie, l’erreur ici est un péché et le manipulateur doit être réparé.

Je vous le raconte, professeur Infantino, et vous êtes un homme de loi dont la compétence ne peut être contestée par deux, puisque vous avez jeté les bases juridiques de Calcio, de l’Association européenne de football (UEFA) et de l’Association internationale de football (FIFA), et votre discours n’est pas sans nécessité d’améliorer et de nettoyer le climat footballistique des manipulateurs et de l’instauration des valeurs de l’éthique sportive, et je ne suis pas là pour rappeler ce que la FIFA a été témoin de la corruption transcontinentale des 5 étoiles..

Oui, je Je fais circuler ces mots, et je vous invite à porter la responsabilité de l’équité envers un pays qui est l’une des nations du football dans le monde, j’entends par là l’Algérie, qui sans aucun doute Vous vous souvenez de la grande injustice qui lui a été infligée, car elle s’est vu refuser la participation aux éliminatoires de la Coupe du monde de 1958 parce qu’elle était une colonie, qui comprenait des stars qui bavaient avec les clubs mondiaux à l’époque, et a été lésée lors de la Coupe du monde de 1982 après la conspiration bon marché entre l’Allemagne fédérale et l’Autriche, qui a été reconnue par La FIFA, elle a donc changé certaines de ses lois ; Nous ne voulons pas que l’Algérie soit à nouveau lésée, alors la FIFA admet l’erreur et se contente de changer un article sans équité, donc elle établit l’injustice comme règle sans corriger l’erreur, quelle qu’en soit la nature.

L’Algérie a été lésée de manière flagrante, à la suite de l’insouciance d’un jugement qui en a fait des organes du football pendant des années, a gâché le coup de sifflet africain, et elle ne monte pas dans les rangs des arbitrages africains tels que Hansal, Jouini, Tessima, Sini, Balkoula , Mayi El-Ghandour et Hamoudi .. et Qassama ne fait pas exception, même s’il a quelques traits. Il s’agit pourtant d’un jugement très banal qui bénéficie de l’assentiment des partis dans certaines instances pour des raisons ou des motifs que nous ignorons !

Professeur Infantino,
L’équipe algérienne, qui a tenu près de quarante matches sans défaite avec un jeune entraîneur qui croyait en son esprit africain, et présentée au monde des footballeurs qui ont fait et fait la joie des stades, est disposée, c’est-à-dire l’équipe algérienne, par des décisions injustes, à cause d’un arbitre, aux portes de pendre son sifflet, ignorant les éléments aidant à prendre des décisions justes pour lui et son adversaire, même ceux qui n’ont rien à voir avec le football ont vu à quel point l’injustice se fait dans les stades. C’est incroyable ce qu’a fait Qasama, un but précédé d’une erreur flagrante qu’il considère comme valable, et un but qui est sain de chaque défaut qu’il rejette devant les yeux du monde, et des dizaines de décisions qu’il n’a pas pris la peine de rendre au (souris) parce qu’il révèle les failles de ses mauvaises décisions, alors à quoi sert cet appareil technique et l’équipe d’arbitrage allemande si Qasama avait-il huit yeux ?
Nous ne doutons pas que l’arbitre Bakari Qasama ait des avantages en arbitrage, tout comme les gens ne doutaient pas que Blatter ait beaucoup donné au football… Mais lorsqu’une personne atteint la limite d’âge et atteint la fin du parcours, la chute sera retentissant… Et il est pointu aux portes de la retraite du football (!) parce qu’il a réussi en cela Il prend des décisions qui ont détruit l’effort d’une équipe assidue qui a passé quatre ans de travail pour atteindre la Coupe du monde, ce qui est son droit, en quelques minutes sans conscience… et peut-être des calculs, si la Fifa voulait révéler le caché comme elle a révélé la corruption de Blatter, Hayatou, Platini et Warner… et des dizaines de dirigeants dans le monde Le ballon, et en exposant le manipulations de nombreux dirigeants, a la capacité de le faire.. Qasama n’est pas impeccable et ne jouit pas de l’immunité, alors qu’une enquête soit ouverte à laquelle les organes compétents, y compris Interpol, participent.. Parce que l’odeur de la corruption, et c’était pointé du doigt par l’Organisation Internationale de Sécurité Anti-Corruption (OMSAC), Cela est ressorti des réactions des fédérations du Cameroun et de la Gambie et de certains des cercles qui leur sont associés de peur de révéler quelque chose.. C’est comme anticiper le travail sérieux de la Commissions de la FIFA..

Les Algériens ne veulent pas plus que leur équité, en toute transparence, loin de l’argument tout fait, que l’affaire est close et que tout est suspendu à un fan.Des erreurs ont été constatées qui ne constituent pas une revanche, ou simplement une punition. l’arbitre. Les Algériens se fichent de ce que vous faites à Kassama, mais ils veulent restaurer un droit qui a été volé intentionnellement et prémédité, et les photos en sont témoins. La FIFA est confrontée à l’épreuve de l’intégrité, de la justice et de la transparence..et ce sont les mots que vous avez souvent répétés sur votre langue, professeur Gianni Infantino.. nous ne voulons pas nous complimenter en quoi que ce soit, pas même avec des mots d’apaisement ou de compensation pour ce qui s’est passé en 1982. Les Algériens exigent leur équité, même au minimum, représentés dans Rejouer le match à Mars ou à Zurich, et être témoin, pour que tu surmontes ta réponse choquante à Doha quand tu as dit : « J’ai aucune connaissance des coups de couteau de l’Algérie… ». L’insulte dans la langue des Arabes a un sens douloureux, et ce n’est pas, comme on l’entend, juste un terme juridique ! Et quand l’entraîneur algérien Djamel Belmadi se révolte contre l’arbitrage africain, et face à son oppression, veut-il dire une insulte à la CAF ou au football africain, non, mais parce qu’il ne veut pas de ce continent, qui a présenté au monde des joueurs talentueux qui ne se répètent pas dans les stades du monde, pour faire avorter leurs rêves par des décisions de gouvernants qui ne l’apprécient pas Et la preuve en est que de nombreux cas de corruption ont été enregistrés au plus haut niveau des compétitions, comme ce fut le cas entre le Sénégal et l’Afrique du Sud 2018, également comme entre Bahreïn et l’Ouzbékistan.Le match entre l’Algérie et le Cameroun ne devrait pas faire exception.

Professeur Infantino,
Nous nous sommes habitués au professionnalisme dans la prise de décisions, chargeons donc les commissions compétentes (technique et éthique) d’être d’un tel degré de professionnalisme, d’intégrité et d’impartialité, et d’empêcher des mains cachées de falsifier un dossier qui n’a pas besoin de preuves, car le scandale de l’arbitrage est clair et n’a pas besoin de preuves… Les fédérations camerounaise et gambienne ont fait des déclarations en la matière pour brouiller la décision

Traduit par Hope de…. https://www.facebook.com/tvdznews/posts/310233674633885

Leave A Reply

Your email address will not be published.