QUESTION DE LANGUE

May be an image of 1 personPar Abdelouahab Hammoudi

Quelqu’un a-t-il jamais songé à interdire l’usage de sa langue maternelle à des personnes d’autres nationalités, sous prétexte que c’est sa langue ? Que c’est une propriété privée ?

Bien sûr, cela aurait l’air ridicule.

Les Anglais ne peuvent pas m’interdire d’utiliser leur langue sous prétexte que c’est leur langue. Tous les êtres humains peuvent utiliser la langue anglaise. Il en va de même pour toutes les autres langues. Et ce fait même nous montre clairement le statut de la langue comme patrimoine commun de l’humanité.

Ainsi, toute langue, moderne ou morte, est un patrimoine commun à l’humanité puisqu’elle est libre et peut être utilisée par toute personne sur terre sans aucune restriction. Par contre, en tant que natif non britannique, en assimilant et en utilisant la langue anglaise, je lui fais subir un croisement. Ce n’est plus du « l’anglais britannique », c’est une autre variante de l’anglais et c’est un enrichissement de l’anglais Standard qu’est le « l’anglais britannique».

La même logique s’applique aux autres langues. L’utilisation par quelqu’un d’une langue étrangère la transforme et l’enrichit. Américains, Indiens, Canadiens, Australiens, Sud-Africains ont enrichi le « l’anglais britannique». Québécois, Africains, Belges, Suisses ont enrichi le « français Français ». De la même manière, les Latino-Américains ont enrichi le « l’Espagnol de l’espagne ».

Cette langue étrangère que j’ai décidé de pratiquer va maintenant porter le « sceau de ma propre culture », et donc devenir une autre greffe de la Langue Maternelle. J’élargis les facultés expressives de cette langue étrangère.

Une langue n’est qu’une appréhension particulière par des personnes particulières de la même réalité qui nous entoure. Mais peu de gens semblent en être conscients.

L’apprentissage d’une langue étrangère peut rapprocher des nations de cultures très différentes, instaurer la tolérance et fonder la paix. Le pont des langues relie les nations bien mieux que les ponts d’acier ou de pierre tant que le politique n’en fait pas un instrument de domination, d’aliénation, de division et de haine.

Dans ce cas, les langues nous donnent la possibilité de voir et d’écouter le monde autrement et rendent la réalité plus riche.

Leave A Reply

Your email address will not be published.