ROUGE POUR DANGER

May be an image of 1 personPar Hammoudi Abdelouahab

Les écrans de télévisions nationales sont devenus monochromes. Une seule couleur : Rouge. La couleur du sang. Trop de violence plonge le pays dans le deuil.

La violence gratuite devient un mode de vie pour beaucoup de jeunes, et à l’écran et dans les réseaux sociaux, grâce à l’internet, une nouvelle forme de divertissement. Le taux d’audience et de « like » augmente à mesure que le taux d’hémoglobine augmente. Le phénomène de la violence a atteint une ampleur épidémique. Mais comment évolue-t-il ?

Nos télévisions nationales, ces dernières années font la promotion du culte de la violence en programmant des films et des séries qui traitent de la drogue, de la traitrise conjugale, de la jalousie sentimentale chez les adolescents et les adolescentes, des nouveaux parvenus qui affirment leurs places au soleil avec une vitesse fulgurante, tout ça sur fond de violence accompagnatrice. Ces fléaux sociaux qui dans la réalité sociale sont des exceptions, l’écran et YouTube en font la règle, les magnifient avec la magie de l’image et fournissent avec une efficacité visuelle extraordinaires les solutions dramatiques à ces phénomènes.

Les écrans et les réseaux sociaux fournissent ainsi à la violence une myriade de motifs pour s’exprimer, juste en la cadrant avec l’un de ces créneaux télévisuels.

La violence est devenue le moyen de communication de choix.

Les mass-médias dans notre pays nous ont fait oublier le sourire, l’amour, la compassion, ce que s’est une main tendue à quelqu’un dans le besoin au profit d’une agression visuelle sans nom.

Il est temps que des équipes de sociologues, de psychologues fassent partie des équipes de programmation des télévisions. Il y va de la santé mentale de notre jeunesse.

Produire un programme visuel, comme posséder une arme, exige de la sagesse derrière.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.